Grabuge façon DNB à Lille !

Grabuge façon DNB à Lille !

Le vendredi 23 mai avait lieu à Lille une soirée Drum’n Bass avec la présence du très réputé dj britannique Levela (gros nom de la scène européenne et prochainement au Dour Festival).

Pas vraiment fan de ce style de musique qui tire ses influences du UK Garage et du Jungle (d’après une source sûre), je me laisse guider par des amis fans du délire. Nous débarquons vers 23h30 à la WAZ Factory et assistons à la fin du premier set de Rusted. Arrive ensuite Methran plus axé Dubstep. Le public de plus en plus nombreux commence à monter en température et l’ambiance est déjà terrible avant même l’arrivée de Levela.
Mon état touché par l’abus de consommations multiples se laisse guider pas ces sonorités qui en temps normal ne m’inspire pas d’avantage. Le dancefloor se remplit et la chaleur continue de grimper. Je finis par m’éclipser en retrait pour récupérer des forces avant l’arrivée de la star du soir. Une bière, quelques courants d’air et tout le monde regagne de sa superbe.
Néanmoins, en pleine euphorie je m’attarde avec des inconnus tous plus bavards les uns des autres. Les conversations sont à la fois absurdes et passionnées, à la manière de deux interlocuteurs totalement défoncés. Les toilettes deviennent un lieu de rencontre où tout le monde se ressource au lavabo et échange très facilement avec autrui. Nous sommes bien loin des soirées classiques et superficielles lilloises, chaque individu ici est accessible et ouvert à la discussion aussi farfelue soit elle. L’un des organisateurs nous confie même que malgré le sold-out, la soirée rentrera tout juste dans leurs frais (il faut saluer la beauté du geste !).
Ainsi je rate une grosse partie du set de Levela, mais les quelques minutes que j’ai passé devant le dj anglais furent éprouvantes. Les fêtards s’en donnent à cœur joie avec des pogos dans une atmosphère très amicale. Le set est énorme d’intensité (en témoigne cette track).
Enfin Rusted retourne aux platines pour la fin de soirée (cette fois sans son magnifique bob) en assurant pleinement le spectacle (« un sacré bordel » ou quelque chose dans le genre d’après un de mes amis survivants).

Même si je suis plus porté sur de l’electro calme et posé (deep house, chill, ambient), cette soirée fut une expérience géniale. Bien loin des consensus de la vie nocturne à Lille. Les dj étaient totalement accessibles, se baladant parmi l’assistance (j’ai même pu échanger quelques tweets avec Levela la veille). L’assemblée de fêtards était on ne peut plus chaleureuse. L’organisation a favorisé son show et sa programmation au détriment du fric (ils se sont amusés à offrir des bières à un pote qui fêtait son anniv’). Même le videur fut de loin le plus cool que j’ai pu connaitre en soirée.

C’est ce type d’expérience humaine qui peut vous faire prendre goût à un genre musical et ce même si ça ne correspond pas à vos affinités auditives.

 

-Le Facebook des organisateurs

Publicités

Le Morço Electro #6

La petite perle trouvée par hasard sur l’excellente chaine Youtube MrSuicideSheep (parfaite pour découvrir de nouveaux talents). On pourrait reprocher à cette track ultra poétique ses envolés violentes et acidulées dubstep mais le résultat en demeure d’autant plus marquant. Faux Tales a sorti un EP…